Les caisses de pension suisses sévèrement pointées du doigt par Greenpeace 

Greenpeace Suisse affirme que les caisses de pension détiennent une participation totale de 60 milliards de francs dans des entreprises impliquées dans la destruction des forêts tropicales.

Les caisses de pension helvétiques sont engagées à hauteur de 60 milliards de francs – soit 5% des fonds destinés à la prévoyance – dans des entreprises fortement impliquées dans la destruction de forêts tropicales en Amérique du sud, en Afrique et en Asie.

Dans une étude publiée mercredi, Greenpeace Suisse exhorte les acteurs de la branche à exercer leur influence en tant qu’actionnaires pour mettre un terme à la déforestation, et de manière générale exiger plus de durabilité de la part des entreprises dans lesquelles elles détiennent une participation.

Selon les calculs de l’ONG, la participation des caisses de pension helvétiques dans des entreprises peu regardantes en matière de déforestation aurait totalisé l’an dernier au moins 60 milliards de francs. L’association parle d’une estimation conservatrice, puisqu’elle ne tient pas compte des «milliards» octroyés à ces mêmes entreprises sous forme de crédits.

Greenpeace Suisse appelle les acteurs suisses de la prévoyance à établir d’ici la fin de l’année la transparence en termes de durabilité, et de présenter d’ici mi-2023 une véritable stratégie contribuant à la réalisation des objectifs climatiques de l’Accord de Paris et garantissant la reconstitution de la biodiversité et la préservation des forêts.

Rappelant que l’argent investi par les caisses de pension appartient aux assurés, mais que ces derniers ne peuvent pas choisir à quel prestataire ils sont affiliés, l’ONG invite les salariés à signifier à leur employeur leur «droit légitime à ce que les institutions de prévoyance gèrent cet argent de façon à préserver leurs conditions d’existence et celles des générations futures».

Source: La Cote

LinkedIn
Share