Crédit Suisse: 4 milliards d’euros de pertes, 2 700 suppressions de postes et transformation « radicale »

L’heure du changement a sonné pour le Credit Suisse qui a l’intention de lever 4 milliards de francs suisses auprès d’investisseurs, la Saudi National Bank s’engageant à hauteur de 1,5 milliard de francs suisses. La banque suisse en difficulté a également confirmé la suppression de 2700 emplois dans le cadre d’une restructuration majeure.

Cette levée de fonds, qui voit la Saudi National Bank prendre une participation de 9,9 % dans la banque en difficulté, devrait permettre d’augmenter le ratio de capitalisation CET1 du troisième trimestre de 12,6 % à un ratio CET1 pro-forma d’environ 14 %.

La levée de fonds fait suite aux derniers résultats décevants du Credit Suisse, qui a enregistré une perte avant impôts de 344 millions de francs suisses au troisième trimestre, contre un bénéfice avant impôts de 1 milliard de francs suisses à la même période l’année dernière.

Cette perte comprend 178 millions de francs de provisions pour litiges majeurs, tels que les règlements des affaires héritées du passé, comme l’affaire transfrontalière française et l’affaire des titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles du procureur général du New Jersey.

Réduction des effectifs

Dans le cadre de la révision stratégique, le groupe va également réduire ses effectifs. Au cours du dernier trimestre de 2022, la banque supprimera 2 700 postes à temps plein, soit 5 % des effectifs du groupe.

Grâce à d’autres « réductions de personnel ciblées » et aux taux d’attrition naturels, le Credit Suisse a déclaré qu’il prévoyait de gérer la banque avec 43 000 employés à temps plein d’ici la fin de 2025, contre 52 000 à la fin du troisième trimestre 2022.

Restructuration de la banque d’investissement

La banque d’investissement a été l’une des principales faiblesses de la banque au cours des deux derniers mois. L’unité a enregistré une baisse de 58 % de ses revenus en dollars américains.

Christian Meissner, qui a occupé les fonctions de PDG de la banque d’investissement et de membre du comité exécutif, a décidé de quitter la banque.

Dans le cadre de la restructuration de la banque d’investissement, le Credit Suisse va transférer une partie importante de son groupe de produits titrisés à un groupe d’investisseurs dirigé par Apollo Global Management.

Selon les termes de la transaction proposée, des véhicules d’investissement gérés par des filiales d’Apollo et de Pimco acquerront la majorité des actifs de l’unité de produits titrisés du Credit Suisse.

En outre, les activités de marché des capitaux et de conseil de la banque d’investissement conduiront à la création de CS First Boston.

La future CS First Boston envisage d’attirer des capitaux de tiers, ainsi qu’un partenariat privilégié à long terme avec le nouveau Credit Suisse.

Michael Klein se retirera du conseil d’administration pour agir en tant que conseiller du CEO du groupe, Ulrich Körner, et participera au lancement de CS First Boston.

Résultats de la gestion de fortune et d’actifs

Ulrich Körner, CEO du groupe, a déclaré que les récentes performances au niveau du groupe ont été décevantes pour les parties prenantes et que la banque se concentrera sur la gestion de fortune, la banque suisse ainsi que la gestion d’actifs.

Dans le cadre de la révision stratégique, le groupe s’est engagé à allouer près de 80% du capital aux trois unités et à sa division des marchés d’ici 2025.

La sous-division des marchés de la banque d’investissement, qui comprend les produits d’investissement multi-actifs ainsi que l’accès aux actions, aux devises et aux taux, restera dans le groupe mais sera étroitement alignée sur les franchises de gestion de fortune et de la banque suisse.

L’unité de gestion de fortune a enregistré un bénéfice avant impôts de 78 millions de francs suisses, soit une baisse de 80 % par rapport à l’année précédente, en raison de la réduction des revenus de transaction, de la baisse des volumes ayant un impact sur les revenus et de la hausse des coûts.

L’unité de gestion de fortune a enregistré des sorties nettes d’actifs de CHF 6,4 milliards au troisième trimestre, principalement en raison du désendettement des clients.

L’unité de gestion de fortune a enregistré un revenu avant impôts de CHF 104 millions au troisième trimestre, soit une baisse de 21% en glissement annuel.

LinkedIn
Share